COMMUNIQUE DE PRESSE N°03/2017

DECLARATION DES EVEQUES SUR LA SITUATION DE L’HEURE : SOLUTION A L’IMPASSE  POLITIQUE OU PECHE DE L’ENTORSE ?

« L’éclairage instantané des Evêques membres de la CENCO est indéniable et incontournable pour la mise en œuvre  efficace et légitime de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 conformément à son esprit, sa lettre et sa moralité substantiels ».

Les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, ont donné, le vendredi 21  avril dernier, leur position au sujet de la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays depuis quelque temps.

Des diverses questions combien importantes abordées par leur déclaration, en occurrence  celles en rapport avec la sécurité, les droits de l’homme, le social, seule la question relative à l’application de  l’Accord Politique Global et Inclusif de la Saint Sylvestre, APGI, avec son corollaire d’organisation des élections dans les échéances conclues ont particulièrement intéressées les acteurs politiques et sociaux de différentes  tendances.

Le ballet médiatique fracassant  imposé à l’opinion publique  ces  derniers jours s’est  évertué  à censurer  cette position unidimensionnellement  et  exclusivement  à la lumière de la question de la nomination par le Chef de l’Etat, dans les conditions non ignorées par l’opinion nationale,  du Premier Ministre ;  laquelle nomination est justifiée par l’urgence et  la nécessité que requiert l’organisation, du reste  intemporelle,  des élections (la problématique de l’échéance  ni du calendrier ne faisant guère une priorité pour nombre d’entre ceux-ci).

Il sied d’avouer l’amertume que sentent les murmures et l’ahurissement des congolais  de constater que les Pères Evêques soient obstinément habillés d’humilité et d’incongruités de la part de tant d’acteurs politiques et sociaux.  Cela prouve à suffisance la dégénérescence des fondamentaux éthiques et spirituels de notre chère Nation ; Car, bien qu’Etat laïc, la RD Congo est  composée en majorité des croyants (chrétiens et musulmans). Et notre cosmogonie et essence vitale puisent grandement dans la religion  chrétienne et la religion traditionnelle africaine dans lesquelles l’Etre religieux occupe une place d’inspiration centrale.

A cet effet, AETA précise ce qui suit :

  1. Les Evêques n’ont fait que remplir leur rôle prophétique tout temps dont la reconnaissance n’est guère extrinsèque plutôt qu’intrinsèque à la mission de l’Eglise et à leur statut social. D’aucuns ne peut le leur dénier.
  2. La CENCO est sans conteste plus que quiconque le dépositaire de la mémoire de l’Accord Politique Global et Inclusif signé le 31 décembre 2016. Si elle a mis fin à son rôle de médiateur, elle ne s’est par contre pas dépouillée de sa légitimité qui est un mandat sociologique lui reconnu par la majorité de la population congolaise.
  3. Comme fils du pays, les Evêques membres de la CENCO ont le droit et le devoir inaliénable d’émettre un point de vue sur toute question majeure concernant la vie de la Nation dont ils sont citoyens à titre égal à quiconque. Les divers procès d’intention fait à leur endroit porte atteinte à leur liberté d’opinion.
  4. Par sa mission et sa vision sociétale pragmatique, la CENCO a toujours exercé un leadership crédible que nul et rien ne saura amenuiser.
  5. Les consultations menées par le Chef de l’Etat devaient a priori contribuer à décanter le blocage sur les questions de la désignation du Premier Ministre et du Président du Conseil National de Suivi de l‘Accord et du processus électoral, CNSA, afin d’apprêter l’Arranger Particulier à la signature.
  6. Les consultations engagées par le Chef de l’Etat devaient se limiter exclusivement aux délégations des composantes signataires de l’Accord et, de ce fait, s’adresser principalement aux interlocuteurs légitimes de chaque partie prenante aux pourparlers, notamment leurs chefs des délégations.
  7. La nomination du Premier Ministre avant la signature de l’Arrangement Particulier est sortie des règles du jeu de consensus et est donc sujet au dérapage. Elle a mis la charrue avant le bœuf. De la sorte, la signature a posteriori de l’Arrangement Particulier devra ouvrir aux vraies consultations des composantes qui déboucheront, dès lors,  à la nomination consensuelle du Premier Ministre.

A propos de la signature de l’Arrangement Particulier

  1. La signature de l’Arrangement Particulier devra se faire dans un cadre extra institutionnel et du consortium politique à inclusion véridique de peur de courir les risques de la confiscation du consensus, d’entamer la légitimité de l’Accord politique et ainsi d’annihiler ses acquis majeurs. Ce qui saperait les fondements de la gouvernance concertée de la période préélectorale et électorale en cours.
  2. Un cadre neutre impliquant la communauté internationale et la CENCO serait exigible et encourageant pour une signature crédible de l’Arrangement Particulier.
  3. L’opposabilité de l’Arrangement Particulier reste entre autres conditionnée par la compatibilité de son inclusion numérique à celle de l’Accord politique dont il n’est qu’une partie. Tout déséquilibre en anéantit l’effet.
  4. La contrainte sécuritaire faisant obstacle à la continuité de l’enrôlement des électeurs et, par conséquent, à l’organisation des élections d’ici fin décembre 2017, ne peut pas être prise sélectivement alors qu’il s’agit des provinces du Kasaï central et du Kasaï, si par ailleurs l’enrôlement a été mené aussi efficacement avec et/ou dans l’insécurité, du reste endémique, dans d’autres provinces.

Fait à Kinshasa, le 26/04/2017

Pour l’AETA,

Les membres

  1. AETA/SUD KIVU
  2. AETA/NORD KIVU
  3. RENAISSANCE AFRICAINE, RENAF/SUD KIVU
  4. DROITS ET DEMOCRATIE POUR LA FEMME RURALE, DDFR/SUD KIVU
  5. ADEPROP, ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT ET LA PROMOTION DE LA PAIX DURABLE/SUD KIVU
  6. CAUSE RURALE, AETA/KWANGO
  7. AETA/KWILU,
  8. RESEAU D’EDUCATION CIVIQUE AU CONGO, RECIC
  9. LIGUE NATIONALE POUR LES ELECTIONS LIBRES ET TRANSPARENTES, LINELIT
  10. LIGUE DES FEMMES POUR LA DEMOCRATIE ET LE DEVELOPPEMENT, LIFDED
  11. CAUSE COMMUNE
  12. NOUS POUVONS, NP
  13. COLLECTIF24, C24
  14. CODHOD
  15. CONSEIL PROVINCIAL DES ONG DE DEVELOPPEMENT, CRONGD/Kinshasa
  16. COASE
  17. CNONGD
  18. DYSOCIV
  19. ASSOCIATION CONGOLAISE DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, ACOTIC
  20. ŒUVRES COMMUNAUTAIRES POUR L’AUTO-PROMOTION, OCAP
  21. FMJC
  22. CONAFED
  23. FENAPHACO
  24. SGL
  25. AETA/PROVINCE ORIENTALE
  26. CDH/KATANGA
  27. RJMP/KASAI CENTRAL
  28. COMMISSION JUSTICE-PAIX DE L’ECC/KC
  29. CONEPT-KC
  30. CAUCUS DE FEMMES POUR LA PAIX
  31. CONSEIL PROVINCIAL DE LA JEUNESSE,
  32. ISC-MATADI
  33. CADRE DE CONCERTATION DES JEUNES POUR LES ELECTIONS APAISEES (MATADI)
  34. JEUNESS’ESPOIR
  35. CONFERENCE PROVINCIALE DE L’ESURS KONGO CENTRAL
  36. LIGUE PROVINCIALE D’ATHLETISME KC
  37. RRSSJ-KC
  38. LIFCE
  39. DYSOCIV
  40. FFBG
  41. CODHELEC
  42. NODRI
  43. ESPAF
  44. ADIFE
  45. CENADEP
  46. COFERD
  47. CLEJUPS
  48. JEUNESSE AU CENTRE KINGABWA
  49. UNAF
  50. JEUNESSE CONSCIENCE DE SALONGO
  51. LICOPADEL
  52. RDF-BASE
  53. AETA/BAGATA
  54. SOCIETE CIVILE BATEKE-SUD
  55. VOIX DE LA RUE MIKONDO-KINSHASA
  56. ESPACE DES JEUNES  « COCORICO »
  57. MALI
  58. AETA/SUD-UBANGI
  59. AETA/KONGO CENTRAL

Lire aussi sur AETA :

Comments are closed.