La position annoncée par le Président de la Commission électorale Nationale Indépendante, CENI, consistant à l’impossibilité d’organiser les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales au cours d’ici la fin de l’année 2017 est une violation flagrante du consensus politique conclu par les acteurs clé du processus électoral aux échanges directs de la CENCO, et surtout, une rupture de confiance et de légitimité reconnues par la population congolaise aux institutions en place et à la CENI….Télécharger le document complet ici.

Lire aussi sur AETA :

Comments are closed.