ceni-educielLa Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a réuni ce jeudi, 10 mars 2016 à l’hôtel Béatrice de Kinshasa, plus de 680 femmes leaders issues des Partis et Regroupements politiques, de la Société Civile et des Institutions pour une réflexion sur le processus électoral en République Démocratique du Congo.  Avec l’appui de ses partenaires, la CENI tient à accompagner la femme à quatre niveaux : La femme électrice qui doit savoir comment, où et pourquoi voter ; la femme candidate qui doit beaucoup travailler pour remporter un score électoral efficient sur l’échiquier national ; la femme comme témoin des partis politiques afin que celle-ci soit renforcée en capacités et en connaissances électorales et la femme comme observatrice des élections pour qu’elle participe objectivement à la surveillance professionnelle des élections.

C’est à l’initiative du Questeur de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Madame Pierrette MWENZE KISONGA, en sa qualité de membre du bureau de la CENI chargée du suivi du Cadre de Concertation « Genre et Elections » qu’une grande matinée électorale a été animée par le Président de la CENI, Corneille NANGAA YOBELUO à l’honneur des femmes leaders émanent aussi bien de la société civile que des partis politiques.

Plus de 680 femmes mobilisées dans une matinée citoyenne de haute facture pour échanger librement sur toutes les questions touchant à l’implication de la femme dans le processus électoral.

La CENI pose les jalons

Cette matinée électorale visait quatre objectifs principaux, à fait savoir le Questeur de la CENI. Pour Madame Pierrette MWENZE KISONGA, il est d’abord question d’encourager les Femmes, les Partis politiques et toute la Société dans son ensemble dans cet élan de promotion du leadership féminin dans la gouvernance démocratique au travers des élections libres, démocratiques et transparentes. Ensuite, motiver, accompagner et encadrer les femmes dans leur lourde tâche de conquérir de plus en plus d’espace dans le système de gouvernance en République Démocratique du Congo. Dans cette perspective, la CENI entend mobiliser toutes les sensibilités nationales et provinciales à accompagner significativement et avec détermination, ensemble avec la CENI et les Partenaires (notamment ONU FEMMES, le PNUD, la MONUSCO, COUNTERPART et bien d’autres), les efforts des femmes dans leur combat pour plus d’équilibre entre les deux genres dans nos systèmes de gouvernance et de gestion. Madame MWENZE KISONGA a insisté sur la promotion de l’auto-prise en charge des femmes engagées dans le processus électoral.

Des facteurs qui guettent dans le combat pour l’égalité des chances entre l’homme et la femme.

D’après madame le Questeur de la CENI, il y a dans l’action des femmes. Elles qui constituent statistiquement 52% de l’électorat congolais, elle constate qu’en dépit de ce poids numérique important, la femme est toujours en position de faiblesse. D’où, a-t-elle insisté, l’occasion pour la CENI d’inviter les mamans à en discuter et jeter les bases d’une organisation prometteuse. Un deuxième facteur guette le combat de la femme, c’est l’impréparation aux échéances électorales.

A ce sujet, le Questeur Pierrette KISONGA suggère une mobilisation de grande envergure pour que la femme soit de plus en plus prête à affronter les élections à tous les niveaux. Et à elle de mentionner également la nécessité de procéder à la préparation de la relève de la classe politique féminine  en offrant plus de chance aux jeunes filles d’intégrer le combat politique dans nos systèmes de gouvernance.

Le Questeur de la CENI propose des voies de sortie et propose pour y parvenir, à la femme de s’armer de quelques valeurs sur le niveau d’instruction nécessaire à la compréhension des méandres politiques et électoraux ; la constance dans la lutte pour la conquête de la place de la femme à tous les niveaux ; l’esprit d’équipe entre femmes ; la mobilisation des partenaires capables d’accompagner les femmes dans cette lutte. Et la remise à niveau des femmes.

Corneille NANGAA YOBELUO mobilise et répond aux préoccupations des femmes

Toutes les questions étaient au rendez-vous. Calendrier global, délai constitutionnel, élections provinciales etc. le président de la CENI a pris trois bonnes heures pour répondre aux préoccupations des femmes dans leur plus grande diversité.

Pour lui, la femme doit encore oser, se mobiliser et s’engager. Il a recommandé aux femmes d’adhérer aux partis politiques et d’y exercer une influence utile et réelle. La femme doit s’informer, se former et lutter pour mériter sa place dans la société, a-t-il fait savoir. En conclusion, le président de la CENI a promis de renforcer le dispositif de communication de la CENI envers les femmes et qu’avant la fin du mois de mars, un atelier de réflexion chargé de mieux canaliser les actions à mener en 2016 devra voir le jour.

ONU-FEMMES, EDUCIEL et COUNTERPART INTERNATIONAL s’engagent aux côtés de la CENI

Madame Diane LAMBERG-LISZKAY, Directrice Pays de Counterpart International a présenté aux différents leaders femmes les principales missions de son ONgs dans le domaine de l’éducation civique et sensibilisation électorale. Toujours en partenariat avec la CENI, cet organisme américain est déjà très engagé dans l’accompagnement des organisations de la société civile congolaise.

Le professeur Clémentine SANGANA, Experte en genre d’ONU-FEMMES auprès de la CENI est revenue sur les ambitions communes entre son organisation et la Commission Electorale Nationale Indépendante. Un soutien qui s’est matérialisé par un accompagnement visible aussi bien dans l’élaboration de la stratégie genre de la CENI que dans divers programmes de formation des membres et experts de la CENI.

Dans son exposé, le Chef des travaux Ferdinand KAPANGA MUTOMBO, Coordonnateur Porte-parole Adjoint de la Commission Education Civique et Observation Electorale (EDUCIEL) a présenté les principaux piliers sur lesquels la Société Civile entend reposer sa stratégie de sensibilisation et de mobilisation des masses.

En conclusion, la CENI souhaite voir la femme congolaise mériter davantage de résultats électoraux à l’avenir. Cela passera par des engagements responsables et organisés. « Sans une organisation structurée nous aurons beau crier à la discrimination, nous n’obtiendrons que des résultats équivalant à notre faible niveau d’engagement », a conclu le Questeur de la CENI.

Un moment d’échanges a clôturé cette matinée électorale.

Lire aussi sur AETA :

Comments are closed.