peter_mutharika_1_0La Constitution du Malawi n’autorise pas la présidente Joyce Banda à annuler les élections présidentielle et législatives du 20 mai, a dénoncé samedi le candidat arrivé en tête selon des résultats partiels, Peter Mutharika.

Rien dans la Constitution ne donne à la présidente les pouvoirs d’annuler une élection, a-t-il déclaré. C’est clairement illégal, anti-constitutionnel et inacceptable, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

Quelques heures auparavant, Mme Banda avait annulé les élections et annoncé que les électeurs devraient revoter d’ici trois mois, invoquant de sérieuses irrégularités.

Le peuple a parlé et l’élection été libre et crédible. Les allégations de fraudes sont non fondées. Je n’ai jamais entendu dire nulle part dans le monde que l’opposition puisse frauder, a ajouté M. Mutharika, appelant Mme Banda à faire marche arrière.

Il a aussi appelé ses concitoyens à rester calmes jusqu’à la fin de l’annonce des résultats.

A Blantyre, la capitale administrative, les opérations de dépouillement se poursuivaient sur instruction de la commission électorale, sourde à la décision de Mme Banda d’annuler le scrutin, a constaté un journaliste de l’AFP.

Lire aussi sur AETA :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*