Après l’Assemblée nationale, le Sénat a voté le budget pour l’exercice 2012. C’était au cours de la séance plénière présidée vendredi 13 juillet courant, dans la salle des Conférences internationales du Palais du peuple, par Léon Kengo wa Dondo, président de la chambre haute du Parlement. La loi financière de l’année 2012 présente un budget en équilibre tant en recettes qu’en dépenses, évalué à 6.609,2 milliards de francs congolais ; soit 7 milliards de dollars américains. Le budget nouvellement voté représente 38,6 % du PIB et un taux d’accroissement de 5,0 % par rapport au budget de l’exercice 2011 fixé à 6.296,6 milliards de francs congolais représentant 64,5 % des recettes totales et les recettes extérieures de 2.348,9 milliards de francs congolais représentant 35,5. Les recettes internes sont constituées des recettes courantes de l’ordre de 4.146,3 milliards de francs congolais et des recettes exceptionnelles chiffrées à 117,0 milliards de  francs congolais.

Les recettes d’appui budgétaires sont évaluées à 323,9 milliards de francs congolais. Elles comprennent les dons budgétaires de l’ordre de 30,4 milliards de francs congolais, tandis que les allégements au titre de l’initiative de l’annulation de la dette multilatérale sont chiffrés à 100,0 milliards de francs congolais. A l’instar des recettes, les dépenses projetées en 2012, se chiffrent à 6.609,2 milliards de francs congolais, à raison de 3.604,1 milliards de francs congolais au titre de dépenses courantes et de 3.005,1 milliards de francs congolais au titre de dépenses en capital. La rémunération du personnel actif de l’Etat est évaluée à 875.952.1380354 francs congolais. Les dépenses accessoires du personnel ont été fixées à 507.754.843.116 francs congolais. La dette intérieure a été évaluée à 70.000.000.000 de francs congolais, tandis que la dette extérieure à 230.349.433.967 francs congolais.

Après adoption à l’unanimité, du rapport relatif à l’examen et à l’adoption de la loi de finances pour l’exercice 2012 ; commission présidée par le sénateur Evariste Mabi Mulumba, les représentants du peuple à la chambre haute du Parlement ont voté ce budget. Cela, après examen et amendement article par article. Sur 77 sénateurs présents vendredi dernier dans la salle des Conférences internationales du Palais du peuple, 72 ont voté oui, un seul a dit non et 4 se sont abstenus. Cette loi qui comprend 25 articles dans l’ensemble, a été votée par le Sénat à des termes identiques avec la chambre basse du Parlement. Ce qui fait que contrairement à l’habitude, il n’a pas eu de commission paritaire mixte Sénat-Assemblée nationale pour harmoniser des points de vue. L’article 24 de cette loi financière stipule que l’exécution du budget de l’Etat pour l’année 2012 doit être conforme aux lois et règlements en vigueur. A l’issue du vote, le président Léon Kengo wa Dondo a félicité les représentants du peuple à la chambre haute du Parlement qui ont permis de doter le gouvernement d’un outil important de travail.

Lire aussi sur AETA :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*